Nourrisson2017-03-06T19:43:17+02:00

Ostéopathie pour Nourrisson

… Dés la naissance

« L’épreuve de la naissance peut constituer le premier traumatisme de la vie et peut être à l’origine de troubles aussi divers que fréquents : régurgitations, troubles du sommeil, difficulté de rotation de la tête, plagiocéphalie (crâne plat) d’origine positionnelle, colites… »

En effet, qu’un accouchement se déroule plus ou moins bien (urgence, utilisation d’instruments, césarienne…), il représente une traversée difficile et laborieuse à travers les différents détroits du bassin de la maman. Il représente une expulsion d’un milieu aqueux, chaud et rassurant à un univers froid, aérien et agressif (lumière, personnes multiples, bruits, rapidité…).

Toutes ces étapes laissent des marques plus ou moins importantes sans oublier les contraintes qui peuvent avoir lieu pendant la grossesse, que ce soit à cause de contractions, de la position in-utéro ou de chocs émotionnels telle une importante contrariété, une tristesse ou une peur. Un bébé est une véritable « éponge émotionnelle » qui ne peut exprimer par la parole une peur, la laissant ainsi s’inscrire potentiellement dans son corps.

La notion de prévention prend ici tout son sens. Un enfant est un être plein d’énergie et de force de vie capable de s’adapter à ces premières épreuves de la vie, mais agir en prévention grâce à une consultation au cours du premier mois de vie idéalement, lui permettra ainsi de trouver un équilibre et une harmonie générale pour mieux grandir et s’épanouir.

Par la suite, il existe deux autres dates clés, où il est intéressant d’agir en prévention. Il s’agit du stade de la position assise, aux alentours de 6 mois (période riche en progrès psychomoteurs avec le développement de grands muscles du dos et du bassin) et juste après les premiers pas, le passage à la verticalité. L’intérêt de ces rendez-vous bilan est de dépister d’éventuels blocages sans conséquences immédiates ou tout du moins apparentes ou exprimées, mais qui plus tard peuvent provoquer des désagréments.

En dehors de ces dates clés, vous pouvez penser à consulter un ostéopathe lorsque votre bébé  :

  • Se cambre en arrière quand vous le prenez dans les bras, lors de la tétée, ou lorsqu’il dort.
  • Est raide avec les bras et les mains crispés
  • Ne dort pas ou mal
  • Pleure tout le temps
  • Digère mal et est agité après la tétée ou le biberon
  • Est tombé (après une visite médicale et d’éventuels examens complémentaires)
  • Tourne/dort la tête toujours du même coté
  • A des otites, bronchiolites à répétition ou une respiration ronflante

Même si une visite de contrôle dans le premier mois de vie est vivement conseillée quelques soient les circonstances de l’accouchement, il est primordial d’y penser dans ces situations particulières :

  • Accouchement trop long, ou trop rapide
  • Lors d’une présentation par le siège, le front ou la face
  • Lors d’utilisation d’instruments (ventouse, forceps ou spatule)
  • Quand le cordon s’est enroulé autour du cou
  • Lorsqu’on a appuyé sur le ventre de la maman pour faciliter l’expulsion
  • En cas de chute pendant la grossesse
  • S’il y a eu menace d’accouchement prématuré
  • En cas de césarienne programmée (ce passage aussi laborieux soit il est tout de même important !) ou faite en urgence (bien souvent le bébé est déjà engagé et subit les contractions)
  • Lors d’accouchement prématuré

A noter que selon la législation en vigueur, pour le nourrisson de moins de 6 mois, il est nécessaire de présenter à votre ostéopathe un certificat médical attestant de l’absence de contre-indication médicale à l’ostéopathie.